Le plateau du Soissonais

 UN PAYSAGE MEURTRI

 

  • Un paysage à cheval sur les départements de l’Aisne et de l’Oise
  • Des lieux emblématiques des 2 batailles de l’Aisne (celle de 1914 et celle de 1918) ; emplacement du début de la « course à la mer » en septembre 1914, offensive Nivelle de juin 1915, fusillés de 1914.
  • Des sites de mémoire : le saillant de Quennevières (le ravin de Puisaleine, la Butte des zouaves, l’abri du Kronprinz à Nampcel, les tombes et les cimetières français et allemands de Tracy-le-Mont, Nampcel et Moulin-sous-Touvent), les monuments d’Autrêches  (civils fusillés). Les carrières de Confrécourt, le monument des fusillés à Nouvron-Vingré (dans l’Aisne).
  • Un dossier réalisé en commun (Aisne-Oise)
  • Un projet intercommunal et interdépartemental : le musée-territoire 14-18.

 

Avec le soutien

de la Mission du Centenaire
/Mission-du-Centenaire-de-la-Premiere-Guerre-Mondiale

Inscription Newsletter

Vous souhaitez rester informés, inscrivez-vous à notre newsletter
Receive

Dernières actualités

Journée d’Etude sur les Sites Mémoriels du Patrimoine Mondial 24 juin 2014

Cette journée d’étude a été organisée à la Sorbonne le 24 juin 2014 par l’Université de Laval (Québec) l’Université du Québec Trois Rivières ainsi que l’Université Paris I Panthéon Sorbonne et celle de Cergy Pontoise . La présentation de la journée a été centrée sur la méthodologie de l’inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Les conventions de 1972 et 2003 de l’UNESCO semblent opérer un partage entre un ordre matériel et un ordre immatériel du Patrimoine mondial. La notion de « lieu de mémoire » constitue un défi à cette césure : en effet, lieu marqué dans sa matérialité et ses paysages, il vaut essentiellement pour les enjeux mémoriels qui lui sont associés. Dans le même temps, l’établissement de la liste du Patrimoine mondial renvoie autant aux sites à préserver qu’aux objectifs qui la transcendent, en premier lieu « l’établissement de la paix dans le cœur des hommes et femmes », selon la devise de l’UNESCO. Les lieux de mémoire semblent ainsi à la fois en excès et emblématiques des objectifs du Patrimoine mondial.